Les accidents de la route tuent chaque année 1,2 millions d’individus dans le monde entier. 50 millions de personnes échappent à la mort et s’en sortent avec des lésions plus ou moins graves. Toujours est-il que les services d’urgence reçoivent quotidiennement des victimes de ce type d’accident. Qu’un carambolage ou la perte de contrôle d’un véhicule en soit à l’origine, les urgentistes font souvent face à certaines blessures.

Les blessures les plus fréquentes

La gravité des blessures dépend de nombreux facteurs. Néanmoins, étant dépourvus de toute protection, les piétons sont les plus gravement blessés. Ces personnes sont les plus souvent victimes d’un traumatisme crânien avec une éventuelle hémorragie interne. Les urgentistes procéderont alors à une radiographie et à une IRM (Imagerie par résonance magnétique) dès l’arrivée du blessé dans le service. Les clichés obtenus aideront le personnel soignant à prendre les meilleures décisions. Les automobilistes sont moins exposés à ce type de lésions. Néanmoins, ils sont plus vulnérables à l’hyperextension cervicale. Celle-ci se manifeste lorsque les ligaments du cou sont étirés brutalement produisant une douleur intense. Bien que la vie du souffrant soit rarement en danger, il faudra s’attendre à des gênes au quotidien.

Les dommages osseux restent les blessures les plus courantes dans ces accidents. De nombreux rescapés d’un accident s’en sortent avec des fractures plus ou moins graves. Bien entendu, les membres sont les plus souvent touchés. Cependant, il ne faut pas croire que le thorax ou la colonne vertébrale soient épargnés. Lorsque le dos subit un lourd traumatisme, la victime peut perdre l’usage de ses jambes temporairement ou définitivement. Pour ces cas particuliers, le nerf moteur est touché et malheureusement, il n’existe aucun moyen pour régénérer les tissus nerveux perdus.

Se procurer du matériel médical adapté pour se remettre d’un accident de la route

Dans la majorité des cas, les blessés doivent immobiliser les parties touchées par l’accident. Pour cela, les principaux concernés auront besoin de matériel médicaladéquat. Bon nombre d’entre eux devront par exemple porter une attelle. Celle-ci permettra d’accélérer la guérison d’une fracture et d’autres traumatismes osseux. Pour les personnes victimes d’une blessure au cou, un collier cervical sera bien plus approprié. Aujourd’hui, il en existe une grande variété pour s’adapter à toutes les morphologies et pour résoudre certaines problématiques. Quelques modèles présentent une doublure faite en une matière hypoallergénique pour écarter les risques d’irritation.

Pour les lésions ne nécessitant pas une immobilisation complète, les médecins recommanderont l’usage d’orthèses collectives. Ces dernières permettent de ménager les tissus lésés tout en conservant une certaine autonomie. Ainsi, on pourra se mouvoir sans trop de difficulté avec un genou déficient ou encore user de sa main blessée comme à l’accoutumée.

Les grands blessés doivent se procurer un fauteuil roulant. De nombreux autres équipements seront nécessaires tout au long des séances de rééducation. On citera notamment les béquilles et les genouillères orthopédiques.

Jusqu’il y a peu, les particuliers consultaient les pharmacies pour acheter des accessoires de ce type. Néanmoins, ces établissements étaient souvent en rupture de stock ou avaient des prix bien chers. De nombreuses personnes ont pu trouver sur une parapharmacie en ligne tout ce qu’elles recherchaient. Peu à peu, l’habitude s’installa et on a désormais tendance à acquérir des thermomètres et divers matériels médicaux en ligne. Les gens du troisième âge ont même la possibilité de se procurer une canne pour senior sans quitter leur domicile. La commande sera livrée à l’adresse indiquée et l’acheteur aura bénéficié des meilleurs prix sur le marché.