La réanimation est une technique médicale, ayant comme finalité le rétablissement des fonctions vitales. Elle implique des matériels de réanimation appropriés et un monitorage continu de ces fonctions vitales, par l’enregistrement des phénomènes d’un organisme. Lisez cet article pour vous donner des idées sur les matériels de réanimation de base.

Les équipements de bases en réanimation

Sachez que l’anesthésie est une pratique médicale qui ne peut être exercée que par un anesthésiste-réanimateur qualifié. Dans le même ordre d’idées, l’anesthésie-réanimation nécessite un électrocardioscope qui relie le moniteur au patient. Cette liaison s’effectue à l’aide de nombreux brins branchés sur des électrodes placées sur la poitrine du patient. Ensuite, il faut aussi du brassard à tension, sans oublier le câble d’oxymétrie colorimétrique en forme de cellule infrarouge. Cette dernière permet d’évaluer la saturation en oxygène de l’hémoglobine sur les capillaires sanguins. D’une manière constante, l’on a aussi besoin du respirateur de réanimation dans la chambre de réanimation, du masque laryngé, du masque nasal, bucco-nasal ou facial.

D’autres matériels de réanimation

Sachez que bon nombre de patients sont conditionnés avec des matériels de réanimation spécifiques comme le cathéter artériel, un dispositif médical, permettant de mesurer la pression artérielle et sa valeur moyenne ou PAM, la VVC (voie veineuse centrale), un matériel de réanimation qui vise à cathétériser ou plus précisément à mettre en place le cathéter dans une grande veine, la VVP ou Voie Veineuse Périphérique. Il ne faut pas oublier la sonde naso-gastrique, introduite au niveau du nez et entre jusque dans l’estomac, soit pour la vidange gastrique, soit pour l’alimentation artificielle.

Vous ajoutez d’autres matériels de réanimation selon les pathologies. En cas d’insuffisance rénale, l’on a besoin d’un dispositif pour la dialyse ou épuration extrarénale. Si votre patient souffre de problème cardiaque (infarctus du myocarde…), vous devez utiliser un ballon de contre pulsion intra aortique. Il faut maintenir la température corporelle interne ou externe à l’aide d’un refroidisseur corporel interne ou externe au cas où il est nécessaire de maintenir la température en dessous de la normothermie. Cette dernière désigne la situation de notre corps à la température normale. Si le patient souffre de bradycardie grave, il est conseillé d’utiliser un stimulateur cardiaque. Un défibrillateur interne et externe est utile en cas de tachycardie. L’usage du capteur de pression intracrânienne est indispensable pour vérifier la pression à l’intérieur du crâne sans oublier l’index bispectral pour la mesure de l’activité électrique cérébrale.